Christiane Olivier.
Les enfants de Jocaste: 
l'empreinte de la mère
Ed. Denoël

 

 

Voici «l'autre psychanalyse», la part féminine, celle que Freud n'a pas pu écrire. En face d'Œdipe, il y a Jocaste, sa mère, qui règne sur son fils en l'absence de Laïos, le père tué. Et Jocaste règne toujours, non seulement sur son fils, mais sur sa fille, en l'absence du père qui abandonne avec joie les soins et l'éducation du jeune enfant à sa femme. Soins et éducation qui sont ainsi monosexués alors que les enfants sont de deux sexes. Pour Christiane Olivier, femme et psychanalyse, c'est l'ombre de la mère, ressentie si différemment par le petit garçon et la petite fille, qui explique et nourrit l'antagonisme séculaire entre l'homme et la femme. Dans un style clair et accessible à tous, elle dresse le procès non pas de la maternité, mais du maternage, procès qui peut aussi se lire comme un mode d'emploi de la vie du couple. Elle démontre, avec humour, que la fameuse «envie du pénis» dont souffriraient les femmes pourrait bien n'être que la projection d'une «envie du sein» ou «envie de l'utérus» dont souffriraient les hommes, et que nos hommes politiques ayant parfois résolu leur Œdipe n'ont presque jamais résolu «leur Jocaste».

Les hommes ne le savent peut-être pas, mais ce dont la plupart des femmes préfèrent parler entre elles, ce n'est pas d'eux : c'est de leur mère. En effet, si les femmes ne deviennent pas toutes mères, si les mères n'ont pas toutes des filles, toutes ont une mère. S'interroger sur la relation mère-fille est donc leur lot commun. C'est aussi celui des hommes, impliqués, qu'ils le veuillent ou non, dans cette relation. À partir de cas empruntés à la fiction (romans et films), Caroline Eliacheff et Nathalie Heinich reconstituent l'éventail de toutes les relations possibles, montrant comment s'opèrent la transmission des rôles et la construction des identités, de génération en génération. Ainsi se dessinent les conditions d'une bonne relation. Car, dans l'expérience délicate qui consiste à être une fille pour sa mère et éventuellement une mère pour sa fille, il est sans doute des voies plus praticables que d'autres.

Comprendre sa relation à sa mère est, pour une femme, une étape nécessaire pour vivre sereinement l avenir. Cette relation, souvent intense, colore longtemps son estime d elle-même, son niveau d indépendance, ses relations aux hommes, sa façon d être mère à son tour.En quoi la mère influe-t-elle sur le futur de sa fille ? Pourquoi est-il important d avoir un regard plus objectif ? Comment acquérir plus d autonomie et vivre selon ses propres valeurs, sans plus attendre l approbation maternelle ? Comment ne pas répéter certains comportements avec sa fille ?En explorant l étendue de l empreinte maternelle, l auteur propose d aider les femmes à comprendre ce lien qui « conditionne » leur vie. Pour s en affranchir et trouver la liberté d être soi.

RELATION MÈRE - FILLE

 
Carole Eliacheff & Nathalie Heinich
Mères-filles, une relation à trois
Ed. Albin Michel

 

 

 
 
Marie Lion-Julin
Mères, libérez vos filles
Ed. Odile Jacob