L’étonnante déferlante des retombées et produits dérivés issus du best seller "Guérir, le stress, l’anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse." ne m’a pas laissé indifférent. Après lecture j’ai voulu assister à une de ses tournées provinciales devant un parterre de psychiatres et de psys en tout genre pour comprendre pourquoi le contenu somme toute peu novateur de son ouvrage avait tant de succès. Les points de vue peu, voire pseudo-scientifiques, étaient admirablement amenés en toute simplicité sous la forme de " je l’ai testé pour vous " qui fait toujours succomber nombre de ménagères des réunions Tupperware.

Comme tous les observateurs éclairés du monde économique le savent bien, David doit écouler à travers ses conférences payantes deux produits dérivés de l’exposé du contenu de son livre: l’EDMR (technique psychothérapique brève) qu’il enseigne et une ligne de produits alimentaires riches en oméga 3.

 

Pour l’EDMR, sorte de néo –hypnose opérée à l’aide d’une baguette de tambour, David avait choisi de projeter au milieu de sa conférence une vidéo théâtrale très démonstrative et pédagogique comme le faisait en son temps le neurologue Charcot afin d’illustrer ses conceptions erronées des racines neurologiques de l’hystérie que ses patientes se complaisaient à mimer pour faire plaisir au professeur. Quant à la vente des produits alimentaires, elle était habilement amenée par la question d’une "compère" qui se plaignait "naïvement" d’être obligée de se faire parvenir très difficilement des USA les produits miracles auxquels elle devait sa santé actuelle. En toute réponse David lui suggérait subtilement de visiter son site sur lequel elle n’aurait aucune difficulté à s’en procurer. Ce procédé m’avait étrangement rappelé les soirées sensibilisation-information des cycles de développement personnel Dale Carnegie utilisant les bonnes vieilles ficelles des démonstrateurs de foire dans les salons des grands hôtels.

 

En tant que psychiatre, j’admire la simplicité d’écriture et de langage de David qui sûrement rallieront encore foule de personnes jusqu’ici imperméables à la psychologie et à la diététique. Nous n’avons pas le même public. Lui crée le désir et l’espoir. Moi j’essaye tant bien que mal de faire au mieux mon travail pour ceux qui osent venir me consulter.

 

Tout comme son père, David a su relever le "défi" de nous faire avaler un new age francisé qui somme toute reprend de bonnes vieilles recettes d’hygiène élémentaires qu’il a bien résumées dans sa conclusion : manger équilibré, se réveiller en douceur et appliquer son cerveau à donner sens à sa vie tout en se débarrassant de ses mauvaises pensées.

 

6 - Analyse marketing ou comment les bonnes vieilles recettes font un malheur comme le prouve David Servan-Schreiber?